Rester secret

Qu’il y ait encore le manteau secret couvrant le procédé alchimique, et qu’il doive encore en être ainsi, devra être accepté par tous les aspirants alchimistes. Il n’y a pas de place pour l’Avidité personnelle en Alchimie. Le but de tous les vrais Adeptes est d’aider à soulager l’humanité souffrante de sa misère physique et spirituelle.

(Frater Albertus, Manuel de l’Alchimiste)

Rien d’étranger …

Les opérations de l’Art sont des opérations qui ne résultent pas de l’addition de natures étrangères […] mais qui sont dues à la nature propre agissant sur elle-même.

(Philalèthe et Zosime le Panopolitain, in “Sur la Vertu”)

 

Nous n’ajoutons rien d’étranger sinon le soleil et la lune pour la teinture blanche et rouge qui ne sont pas étranger mais qui sont le ferment par lequel se fait l’ Œuvre.

(Geber)

Tout le monde peut le rencontrer

Notre or produit par la nature, parfait pour notre usage, que j’ai trouvé et dont je me suis servi, c’est à peine si un artiste sur cent mille le connaît, sauf s’il a une connaissance très approfondie du règne minéral ;
en outre cet or se trouve dans une matière que tout le monde peut rencontrer ; mais comme il est mêlé à beaucoup d’éléments superflus, nous le faisons passer par nombre d’épreuves et de combinaisons, jusqu’à ce que toutes les scories soient éliminées et qu’il ne reste de lui que ce qui est pur, avec, néanmoins, quelques éléments hétérogènes ;
cependant nous ne le faisons pas fondre, sinon son âme tendre périrait, et il serait aussi mort que l’or vulgaire ;
mais lave-le dans l’eau qui consume tout (sauf notre matière) ; alors notre corps devient comme un bec de Corbeau.

(Eyrénée Philalèthe, L’Entrée ouverte au Palais fermé du Roi)

Transformation des éléments

Les Éléments, enseignaient les Alchimistes, se transforment les uns en les autres, agissent les uns sur les autres, le Feu agit sur l’Eau au moyen de l’Air, sur la Terre au moyen de l’Eau ; L’Air est la nourriture du Feu, l’Eau l’aliment de la Terre ; de concert ils servent à la formation des mixtes, à la production totale de l’Univers.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)