La phase de multiplication

On brise l’œuf, on recueille la matière rouge, la mêle à de l’Or fondu et à un peu d’Azoth ou Mercure des Philosophes, et l’on chauffe à nouveau. Puis on recommence une ou deux fois encore sur cette opération.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)

La multiplication

Son but est d’accroître la puissance de la Pierre, de la parfaire. […] La pierre augmente de force. Elle transmue 1000 fois son poids de métal au lieu de 5 ou 10 fois. C’est ce que l’on nomme la Multiplication de la Pierre.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)

Mise en garde

Vous devez comprendre que si vous voulez avoir la quintessence de l’Homme il est premièrement nécessaire que vous ayez l’homme et de cette manière vous n’aurez rien d’autre chose. Prenez garde de bien observer cette vérité.

(Georges Riplée, Traité du Mercure et de la Pierre des Philosophes)

Les couleurs

La matière devient noire (symbolisée par la tête de corbeau) puis blanche (symbolisée par le cygne). A ce degré, elle correspond au Petit-Œuvre ou transmutation du Plomb, du mercure, du cuivre, en argent. Puis les teintes intermédiaires variées se montrent : vert, bleu, livide, iris, jaune, orange. Enfin le rouge rubis parfait qui indique l’heureuse terminaison.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)

Propriétés de la Pierre Philosophale

Il (l’Élixir) fait évoluer rapidement ce que les forces naturelles mettent de longues années à produire; voilà pourquoi il agit, disent les adeptes, sur les règnes végétal et animal aussi bien que sur le règne minéral et peut s’appeler médecine des trois règnes.

(Papus, Traité méthodique de sciences occultes)