De la teinture essentielle des sept métaux

“Ô Sapience éternelle ! comment vous rendra-t-on assez de grâces pour un SECRET que le monde ne considère point et que la plupart néglige de connaître ? Il est caché dans la Nature, tout le monde le voit devant ses yeux et ne le connaît point ; chacun l’a dans ses mains et ne le comprend pas ; on le manie souvent sans y prendre garde et sans savoir ce que l’on touche ; cet aveuglement ne tient qu’à ce que son INTERIEUR leur est caché.”
(Basile VALENTIN, “De la Teinture Essentielle des Sept Métaux)