Et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut

C’est pourquoi il dit : Et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Certainement, cette division est nécessaire. Pour faire les miracles d’une chose, c’est-à-dire de la pierre, car la partie inférieure, c’est la terre, qui est la nourrice et le ferment, et la partie supérieure, c’est l’âme, laquelle vivifie toute la pierre et la ressuscite. C’est pourquoi la séparation et la conjonction étant faites, beaucoup de miracles viennent à se faire en l’œuvre secrète de nature.

(Commentaires de la Table d’Emeraude, d’Hortulain)

La Pierre doit être divisée en deux parties

Ensuite, il touche l’opération de la pierre, disant que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Il dit cela parce que la pierre est divisée en deux parties principales par le magistère, savoir la partie supérieure, qui monte en haut, et en la partie inférieure, qui demeure en bas, fixe et claire. Et toutefois, ces deux parties s’accordent en vertu.

(Commentaires de la Table d’Emeraude, d’Hortulain)

 

L’art d’Alchimie est vrai et certain

Le philosophe dit : il est vrai, à savoir que l’art d’alchimie nous a été donné. Sans mensonge : il dit cela pour convaincre ceux qui disent que la science est mensongère, c’est-à-dire fausse. Certain, c’est-à-dire expérimenté, car tout ce qui est expérimenté est très certain. Et très véritable, car le très véritable soleil est procréé par l’art.

Il dit : très véritable, au superlatif, parce que le soleil engendré par cet art surpasse tout soleil naturel en toutes propriétés, tant médicinales qu’autres.

(Commentaires de la Table d’Emeraude, d’Hortulain)

 

La Pierre a en soi les quatre éléments

 

Et comme toutes choses ont été et sont venues d’un par la méditation d’un. Il donne ici un exemple, en disant : comme toutes choses ont été et sont sorties d’un, c’est à savoir d’un globe confus ou d’une masse confuse, par la méditation, c’est-à-dire par la pensée et la création, d’un, c’est-à-dire de Dieu Tout-Puissant. Ainsi toutes choses sont nées, c’est-à-dire sont sorties, de cette chose unique, c’est-à-dire d’une masse confuse, par adaptation, c’est-à-dire par le seul commandement et miracle de Dieu. Ainsi, notre pierre est née et sortie d’une masse confuse, contenant en soi tous les éléments, laquelle a été créée de Dieu, et, par son miracle, notre pierre en est sortie et née.

(Commentaires de la Table d’Emeraude, d’Hortulain)

 

Etudier la Nature

Quand nous voulons produire par l’Art quelque chose d’utile, nous devons auparavant étudier la Nature à fond et connaître les moyens qu’elle emploie pour procréer toutes choses et les multiplier suivant l’ordre établi par le Créateur.

(Hermès Trismégiste. De la vraie Alchimie des anciens ou le vieux chemin de la Nature).