Transformation des éléments

Les Éléments, enseignaient les Alchimistes, se transforment les uns en les autres, agissent les uns sur les autres, le Feu agit sur l’Eau au moyen de l’Air, sur la Terre au moyen de l’Eau ; L’Air est la nourriture du Feu, l’Eau l’aliment de la Terre ; de concert ils servent à la formation des mixtes, à la production totale de l’Univers.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)

Tantôt une, tantôt triple, tantôt quadruple

Les Alchimistes, en parlant de la Matière de la Pierre, l’envisageaient tantôt comme une, en se rapportant à sa composition invariable, tantôt comme triple, en se rapportant aux principes qui la formaient, tantôt ils l’appelaient quadruple, remplaçant les principes par les éléments […].
Un, c’est la Matière unique universelle. Quatre les quatre éléments. Trois : Sel, Soufre, Mercure qui sont le corps, l’esprit et l’âme.

( Théories & Symboles des Alchimistes, Albert Poisson)

Et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut

C’est pourquoi il dit : Et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Certainement, cette division est nécessaire. Pour faire les miracles d’une chose, c’est-à-dire de la pierre, car la partie inférieure, c’est la terre, qui est la nourrice et le ferment, et la partie supérieure, c’est l’âme, laquelle vivifie toute la pierre et la ressuscite. C’est pourquoi la séparation et la conjonction étant faites, beaucoup de miracles viennent à se faire en l’œuvre secrète de nature.

(Commentaires de la Table d’Emeraude, d’Hortulain)

La Pierre doit être divisée en deux parties

Ensuite, il touche l’opération de la pierre, disant que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Il dit cela parce que la pierre est divisée en deux parties principales par le magistère, savoir la partie supérieure, qui monte en haut, et en la partie inférieure, qui demeure en bas, fixe et claire. Et toutefois, ces deux parties s’accordent en vertu.

(Commentaires de la Table d’Emeraude, d’Hortulain)