Les couleurs

La matière devient noire (symbolisée par la tête de corbeau) puis blanche (symbolisée par le cygne). A ce degré, elle correspond au Petit-Œuvre ou transmutation du Plomb, du mercure, du cuivre, en argent. Puis les teintes intermédiaires variées se montrent : vert, bleu, livide, iris, jaune, orange. Enfin le rouge rubis parfait qui indique l’heureuse terminaison.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)

Synonymes

Disons une fois pour toutes que : Soleil et Lune ;  Or et Argent des philosophes ;  Mâle et Femelle ;  Roi et Reine ;  Soufre et Mercure sont synonymes.

(F. Jollivet Castellot, Le grand œuvre alchimique)

Tout le monde peut le rencontrer

Notre or produit par la nature, parfait pour notre usage, que j’ai trouvé et dont je me suis servi, c’est à peine si un artiste sur cent mille le connaît, sauf s’il a une connaissance très approfondie du règne minéral ;
en outre cet or se trouve dans une matière que tout le monde peut rencontrer ; mais comme il est mêlé à beaucoup d’éléments superflus, nous le faisons passer par nombre d’épreuves et de combinaisons, jusqu’à ce que toutes les scories soient éliminées et qu’il ne reste de lui que ce qui est pur, avec, néanmoins, quelques éléments hétérogènes ;
cependant nous ne le faisons pas fondre, sinon son âme tendre périrait, et il serait aussi mort que l’or vulgaire ;
mais lave-le dans l’eau qui consume tout (sauf notre matière) ; alors notre corps devient comme un bec de Corbeau.

(Eyrénée Philalèthe, L’Entrée ouverte au Palais fermé du Roi)

Naissance

Tout l’art d’Alchimie consiste à faire monter le feu obscur du ventre de la terre et à faire descendre celui des étoiles et du ventre de la nuit jusqu’à ce que les deux nuées densifient, s’unissent dans une Sainte Alliance. Ainsi naît un nouvel être […] un fils, un nouveau soleil que l’on désigne comme La Pierre Philosophale.

(Le Grand Œuvre Dévoilé, de F. Tojani)